Accueil

Un Territoire Remarquable

Page accueil / Au printemps, attention à la berce du Caucase

La berce du Caucase est une plante exotique, toxique et envahissante présente dans la vallée du Lizeron, de Saint-Genest-Lerpt à la confluence avec la Loire.

Au début, elle peut se confondre avec ses « cousines » locales, mais elle devient nettement reconnaissable à taille adulte : avec ses 4 à 5 mètres de hauteur, c’est la plus grande plante herbacée d’Europe !  Avec sa très grande taille et ses nombreuses graines, la berce géante du Caucase oppose une forte concurrence à la flore locale, que ce soit dans les milieux naturels ou agricoles.               

Au-delà du problème écologique, elle est surtout à l’origine d’un risque sérieux pour la santé humaine : la substance qu’elle sécrète, appelée furocoumarine, provoque de graves brûlures cutanées. En effet, la sève contient des toxines photo-sensibilisantes (qui sont activées par la lumière : rayons ultraviolets naturels ou artificiels). Le contact avec la sève de cette plante, combiné avec l’exposition à la lumière, cause des lésions à la peau semblables à des brûlures du 1er ou 2ème degré. Ces lésions douloureuses, parfois graves, peuvent apparaître jusqu’à 48 heures après le contact de la peau avec la sève .

 

L’équipe technique du SMAGL intervient régulièrement pour mener des actions de lutte contre cette plante envahissante.

La berce du Caucase dans la vallée du Lizeron fait l’objet d’un suivi et d’un plan de lutte contre sa propagation. Les interventions consistent à couper, sous le collet, la plante avant la floraison, deux à trois fois par an. Avant d’intervenir, les agents doivent impérativement se protéger  pour éviter le contact avec la sève (gants longs, combinaison étanche, bottes, etc..). Ces actions répétées sur les bords du Lizeron se déroulent en collaboration avec l’équipe rivière de Saint-Etienne Métropole qui traite les zones en amont du ruisseau, sur la commune de Saint-Genest-Lerpt.

En cas de contact avec la sève :
– Lavez soigneusement la peau et changez de vêtements s’ils ont été imprégnés par le suc de la plante,
– L’effet de sensibilisation persiste plusieurs jours. Donc évitez toute exposition au soleil pendant une semaine environ : manches longues, pantalons, chapeau… et protégez les zones exposées à la lumière solaire par une crème de type écran total.
– Surveillez l’apparition d’une réaction : si la peau devient rouge ou gonflée, consultez un médecin.