Accueil

Un Territoire Remarquable

Histoire : un emplacement stratégique / L'évolution des gorges vue du ciel (1942 - 2010)

La construction du barrage de Grangent (1955 à 1957) et sa mise en eau ont entraîné de très importantes modifications du territoire des gorges de la Loire, tant pour leur paysage que pour leur organisation. 

Grâce aux prises de vue aériennes anciennes de l'IGN disponibles sur le site Géoportail, nous vous proposons d'observer l'évolution du territoire entre 1942 et 2010, du barrage de Grangent jusqu'au Pertuiset.

 


Grangent

Le site de l'actuel lac de Grangent était autrefois occupé par des cultures dépendant du hameau des Camaldules, lui-même aujourd'hui situé au bord de l'eau. Le promontoire du château s'est transformé en île après la création de la retenue d'eau, et la voie ferrée qui passait en contrebas a été submergée.

Source : www.geoportail.gouv.fr


Entre Mousset le plateau de Condamine...

En contrebas du plateau de Condamine se trouvaient autrefois les hameaux de Mousset et de Chamousset. Le hameau de Condamine, à l'origine composé de fermes, s'est étendu comme zone résidentielle.

Source : www.geoportail.gouv.fr


Saint-Victor-sur-Loire

L'actuelle plage "des Stéphanois", aménagée parallèlement à la construction de la base nautique dans les années 1970, se situe à proximité de l'ancienne gare de Saint-Victor. Plus au sud, la chapelle Sainte-Foy du Châtelet était intégrée à un corps de ferme (aujourd'hui en ruines) racheté par EDF en 1957, puis par le SMAGL qui a procédé à la restauration de l'édifice religieux. A proximité, la centrale électrique (hydraulique et thermique) construite en 1892 était une première étape dans l'exploitation du potentiel hydro-électrique du fleuve, en turbinant les eaux du canal du Forez. Le viaduc ferroviaire proche est toujours visible lors des baisses de niveau de la retenue d'eau.

Source : www.geoportail.gouv.fr


Les Révotes

Plusieurs fermes étaient autrefois présentes sur le secteur : Joannade, les Révotes, la Valette, les Habiellés... Leur sort différent témoigne de la reconversion du territoire lors de la création de la retenue d'eau et pendant les décennies suivantes : Joannade est désormais en réhabilitation pour servir d'habitation, la ferme des Révotes a été reconvertie en base nautique dans les années 60 par les Eclaireuses et Eclaireurs de France, le hameau de la Valette a été démoli en 1957 tandis que les Habiellés ont été abandonnés dans les années 70-80. Le secteur a connu un boisement spontané important dans la 2e partie du XXe siècle. Le départ du canal du Forez, aujourd'hui après le barrage de Grangent, était par ailleurs situé en contrebas de Joannade.

Source : www.geoportail.gouv.fr


La Noirie

Comme dans le secteur des Révotes, la création de la retenue d'eau a accéléré le phénomène de déprise agricole (amorcé cependant dès le XIXe siècle). Si les habitations des fermes de la Noirie sont toujours en état, les bâtiments agricoles ont en revanche disparu ; de même, la ferme de l'Assaut a été abandonnée et ses parcelles ont connu un boisement spontané : les cultures ont aujourd'hui cédé la place à la forêt.

On peut d'autre part observer la présence d'un port à la confluence de l'Ondaine et de la Loire : ce dernier avait été aménagé au début du XIXe siècle pour transporter le charbon en provenance des mines de la vallée de l'Ondaine jusqu'à Saint-Just. Son acheminement était effectué sur les rambertes, larges barques à fond plat. La voie ferrée qui a pris le relais dans les années 1880 pour le transport du charbon est restée hors de l'eau sur ce secteur après 1957 : elle a depuis été reconvertie en route.

Source : www.geoportail.gouv.fr


La presqu'île des Echandes et le Pertuiset

Comme les autres fermes situées dans le val, celles des Echandes ont du se reconvertir après la submersion de leurs terres : elles ont été transformées en auberge de jeunesse. Dans la vallée de l'Ondaine, cette hausse du niveau des eaux a été mise à profit pour la construction d'une station d'épuration. Au niveau du Pertuiset, on peut voir que l'emplacement du pont construit en 1987-1988 est légèrement différent de celui du pont suspendu précédent, construit en 1934.

Source : www.geoportail.gouv.fr