Accueil

Des recherches pour lutter contre la rénouée

Le SMAGL participe à des recherches
pour lutter contre la renouée du Japon

Plante dite invasive, la renouée du Japon se retrouve très souvent aux bords de cours d'eau et dans les milieux perturbés (friches alluviales, infrastructures routières). Elle se reproduit très facilement et empêche d’autres végétaux de se développer, engendrant une perte de biodiversité importante pour la faune et la flore du département.

Tests labo : houblon et orties

Soraya Rouifed, post-doctorante à l’Université Claude Bernard à Lyon, sur les « bases scientifiques pour un contrôle des renouées asiatiques », va transposer sur le terrain les résultats de ses recherches sur des plantes pouvant concurrencer la renouée, et ainsi contrôler son développement.
En laboratoire, cette jeune universitaire a pu mettre en évidence les effets de deux plantes susceptibles d'aider à maîtriser le développment de la renouée : le houblon et les orties.

Objectif : tester ces plantes grandeur nature et observer

Le SMAGL met à disposition un terrain envahi par cette plante à Unieux, afin de tester une méthode pour mieux contrôler la propagation de la renouée, voire de l’arrêter.
L’équipe technique plantera 50m2 de houblon et 50m2 d’orties, répartis chacun sur une zone bien définie. Les 50 derniers m2 resteront vierges, et serviront de témoin.
Chaque mois, les agents faucheront la renouée sur toutes les surfaces, mais laisseront les autres plantes grandir.

Et dans un an, le bilan

Des mesures seront prises après évolution de ces milieux pour observer les impacts des deux autres plantes sur la prolifération de la renouée, et confirmer grandeur nature les effets de ces systèmes de lutte naturelle contre la plante invasive.

Vers un travail plus efficace pour les collectivités

Les processus les plus efficaces pourront alors être mis en œuvre par les collectivités.