Accueil

les autres dispositifs / Corridors biologiques

Ancien viaduc ferroviaire du Pertuiset, reconverti en corridor biologique (Crédit photo : F.VANNIER, SMAGL)

Les corridors biologiques

Le principe de corridor biologique s’inscrit dans une réflexion globale de préservation de la faune : l’urbanisation croissante et l’artificialisation des territoires fragmentent l’espace de vie des animaux, qui ont besoin de se déplacer sur des distances importantes pour vivre, se nourrir, se reproduire. Pour contrer cette fragmentation, le corridor biologique a pour fonction de maintenir une connexion entre des milieux naturels isolés les uns des autres, afin de permettre le passage des animaux et de favoriser la biodiversité.

L’agglomération de Saint-Etienne est à la jonction de plusieurs réservoirs de biodiversité : les gorges de la Loire, les monts du Pilat et les monts du Lyonnais. Afin de réhabiliter ou de conserver les corridors à fort rôle écologique entre ces différents espaces, un contrat territorial de Corridors Biologiques est signé entre Saint-Etienne Métropole et la Région Rhône-Alpes.

L’ancien viaduc ferroviaire du Pertuiset, sur la commune d’Unieux, intègre ainsi un axe important faisant le lien entre les gorges de la Loire et le massif du Pilat. Il offre à la faune un moyen de traverser sans risque un espace urbain avec une importante circulation motorisée : il doit cependant être aménagé en conséquence pour inciter les animaux à l’utiliser comme voie de passage privilégiée.

Dans ce contexte, le SMAGL intervient en tant que maître d’ouvrage pour l’aménagement du viaduc : il a notamment procédé à la végétalisation de la structure, à l’enlèvement des grillages qui bloquaient le passage et la création d’une mare à proximité pour favoriser le développement de la biodiversité.