Accueil

Les Dispositifs de Préservation

Page accueil / Bilan de la campagne d'animation PAEC

Cet été, le SMAGL a organisé l'animation du PAEC sur son territoire, afin d'identifier les agriculteurs éligibles et de les informer individuellement du dispositif. Sur les 28 agriculteurs rencontrés, 19 se sont pré-inscrits en ligne sur le site de la chambre d'agriculture afin de participer aux deux jours de formation pré-requis.

Des mesures phares

Les mesures qui seront les plus contractualisées seront :

  • la mesure "système SHP" : système herbager de plaine qui vise le maintien des pratiques extensives sur le territoire.
  • La mesure localisée "absence de fertilisation azotée" devrait elle aussi être beaucoup contractualisée, comme celle d'entretien des haies.
  • Lors du diagnostic les agriculteurs se verront aussi proposer des mesures de "mise en défend temporaire de milieux remarquables" comme des sites de nidification de certaines espèces.

Un accueil chaleureux

Le projet a été bien accueilli par les agriculteurs. En effet, malgré la quantité d'obligations qu'ils ont déjà, le caractère peu contraignant des mesures et le contexte de crise actuel permettent aux agriculteurs d'observer un intérêt économique et accueillent le projet sans trop de réticence. Ils souhaitent même aller au-delà de la simple contractualisation, en mettant en place des mesures complémentaires. Les agriculteurs ont par exemple manifesté leur intérêt pour l'achat de matériel en commun, permettant d'essayer de nouvelles pratiques culturales, moins gourmandes en intrants, comme le semis direct. Les porteurs de projet se remettront bientôt en contact avec les personnes intéressées.

Des perspectives élargies

De plus, au cours des entretiens, une série de questions permettait d'aider les exploitants à identifier des thématiques sur lesquelles ils souhaiteraient se former. Cinq sujets sont ressortis :

  • la phytothérapie pour les animaux d'élevage
  • les techniques culturales simplifiées (non labour, semis direct)
  • l'autonomie fourragère notamment via la production de méteil (mélange céréale à paille et protéagineuses comme les pois) permettant d'acheter moins de tourteau
  • la gestion des prairies : gestion de l’embroussaillement, parcours, espèces bio-indicatrices, aménagement des points d’eau
  • le désherbage mécanique

Ces éléments ont été transmis à la Chambre d'Agriculture de la Loire, qui organise de nombreuses formations chaque année, ainsi qu'à l'ARDAB (réseau d'agriculture biologique dans la Loire et le Rhône), lui aussi en charge d'animer des formations sur les techniques alternatives et innovantes.

Toutes ces thématiques s'insèrent dans les objectifs du PAEC.